Fontaines D.C – Skinty Fia

Jeudi 25 Août. A quoi bon voir buy gabapentin 600 mg Fontaines D.C dans un gigantesque festival de rock, complet de surcroit ? J’y trouve pourtant une certaine joie à regarder le quintette dublinois jouer sur scène avec détermination. J’irais voir la bande d’ where to buy stromectol online Alex Turner au dernier moment, mais c’est une autre histoire. Il me fallait probablement un concert comme celui-ci pour retrouver la morgue de Grian Chatten qui s’affirme enfin avec l’ampleur des grands groupes de rock. Sur « Dogrel » les prestations du groupe étaient passables. « A Hero’s Death », sorti en pleines crises du COVID, sonnait comme un acte manqué, ce qui fait toute la splendeur de ce disque. Fontaines D.C touche un public plus large avec « Skinty Fia », mais la compromission ne sera pas pour aujourd’hui. Un disque du milieu, moins immédiat que les deux précédents. Le groupe nous prépare sûrement quelque chose de grandiose pour la suite et leur passage impérial à Rock en Seine ne contredit pas cette affirmation.

« Skinty Fia » est sorti au mois d’avril et je m’en veux encore de ne pas avoir pris le temps de l’écouter à ce moment là. Je l’ai accueilli avec une pointe de méfiance. « A Hero’s Death » délaissait déjà le post-punk de « Dogrel » et laissait la place à quelques guitares aventureuses. La production de « Skinty Fia » enlève les irrégularités, la basse reprend de la vigueur, elle se fait plus chaleureuse, plus pop aussi. Le public suivra si tout va bien, difficile de résister aux guitares de Roman Holiday, à l’étrange sincérité de I Love You et aux beats grésillants de Skinty Fia.

S’il fallait garder un titre parmi tant d’autres, j’avoue une petite préférence pour Jackie Down The Line. Ça démarre sur une basse vaguement distordue – Probablement jouée sur une guitare barytone comme la Fender VI – et une batterie à la fois souple et tendue. Grian Chatten chante et parle en même temps, il nous raconte quelques histoires étranges, des signes de notre époque rendus universels par cette musicalité. L’électricité se réveillent un peu quand elle claque au fond du mix, mais je lui préfère ces accords joués frénétiquement sur une guitare folk. Des éléments, anecdotiques s’ils étaient pris séparément, qui se retrouvent ici magnifiés pendant quatre superbes minutes que l’on refusera d’oublier.

( ♫) Fontaines D.C – Jackie Down The Line

Mathieu

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.