Fuck – Whirlwind Heat – Sentridoh

Je me souviens, j’ai découvert « Pardon My French » lors de sa sortie, j’étais dans une FNAC à Lyon en train de farfouiller le rayon « indépendant ». Je pense que c’était le nom du groupe qui m’a attiré, Fuck, je me suis dit que des guitares saturées et nerveuses allaient sûrement être au rendez-vous, et en fait non, pas du tout. Je suis quand même reparti avec le disque, que j’ai revendu, puis racheté il n’y a pas si longtemps, un peu par hasard. Fuck c’est le genre de groupe de rock indépendant sorti dans les années 90 qui est resté injustement méconnu, le genre à composer tranquillement des mélodies aussi belles que simples. Fuck c’était Timmy Prudhomme au chant, Kyle Statham à la guitare, Ted Ellison à la basse et Geoff Soule à la batterie. Tous les quatre, ils ont réussi à signer chez Matador pour leur quatrième disque « Pardon My French », qui restera leur seul et unique moment de reconnaissance avec seize titres naviguant entre rock 90’s décontracté et de folk légèrement pastoral. L’étrange Dirty Brunette évoque par moment les compositions les moins sombres de Sparklehorse et l’excellent Fuck Motel, placé en deuxième position, demeure l’un de ses rares titres que l’on aime se passer en boucle.

( ♫ ) Fuck – Fuck Motel

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Je crois que j’ai acheté « Do Rabbits Wonder ? » des Whirlwind Heat parce qu’on pouvait lire sur le disque qu’il avait été produit par Jack White. Sur les notes de la pochette, on pouvait aussi voir que le groupe est un power-trio punk sans guitare, mais avec un peu de synthé. La batterie fait beaucoup de chose et la basse, jouée sur une pédale de distorsion, remplace avec beaucoup d’agressivité la guitare, tandis que le chant et le clavier de David Swanson forment une sorte d’attentat terroriste pour nos oreilles. Certains titres ont été enregistrés par David Friedmann ou encore Brendan Benson, ça aurait pu tout aussi bien être Phil Spector, les Whirlwind Heat seraient restés tout aussi noisy et punk (on ne prend pas un nom de groupe en référence à la fameuse pochette de “Goo” dessinée par Raymond Pettibon pour rien). Plus tard il y a eu une suite, « Type Of Wood », mais qui ne retrouvait pas toute l’énergie furibarde de « Do Rabbits Wonder ? ». Depuis, je crois que le bassiste, Steve Damstra, a quitté le groupe ; la suite me semble un peu compromise pour ce groupe resté injustement méconnu …

( ♫ ) Whirlwind Heat – Blue

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

A un moment, j’achetais compulsivement tous les disques de Lou Barlow, en particulier ceux de Sentridoh, son projet en solo où il enregistrait rapidement des chansons composées sur une vieille guitare acoustique, dont le nombre de cordes pouvait varier entre quatre et six … J’aime beaucoup « Free Sentridoh from Loobiecore », disque foutraque sorti juste avant « The New Folk Implosion » et le très beau « Emoh ». A la huitième piste on peu entendre « Wwjd ? », superbe morceau de folk auto-dépréciatif dont seul Lou Barlow a le secret, enregistré par Jason Loewenstein lors des répétitions du dernier album de Sebadoh. Ce morceau a été écrit en réaction à la phrase « What would Jesus Do ? », slogan moralisateur des chrétiens évangélistes placardé un peu partout aux USA à la fin des années 90.  Attention ! Sous ses compositions squelettiques et sèches se cache un chef d’œuvre !

( ♫ ) Sentridoh – WWJD?

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Par Mathieu

 

6 thoughts on “Fuck – Whirlwind Heat – Sentridoh

  1. Merci de rappeler de bons souvenirs… je me souviens d’une concert de Fuck complètement ahurissant où ils étaient déguisés n’importe comment et sautaient partout sur scène en jouant à peine de leurs instruments 🙂

    1. J’ai grandi à Lyon, mais j’habite sur Paris maintenant. J’y repasse souvent, et pour les vinyles j’aime beaucoup Sofa Musique 😉

  2. Moi j’habite à 60 km de Lyon, à Bourg en Bresse. Et j’achète mes bandes dessinées dans la MEILLEUR librairie bd de Lyon, de France, du monde et de l’univers (Place Antonin Poncet, à coté de la Place Bellecour)………..A + +

    1. Ah oui, je vois bien la librairie BD, avec un libraire dont j’ai oublié le nom, qui donnait beaucoup de conseils de lecture, limite pousse à l’achat 😉 (et tu repartais avec pleins de BD sous le bras …).

      Sur Paris, il y a Super-Héros et La Comète de Carthage qui sont vraiment très biens.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *