Sebadoh – Defend Yourself

Sebadoh - Defend Yourself

On peut dire que je l’ai attendu ce disque. 13 ans peut être, même si je n’ai pas vraiment compté. Il faut dire que je n’y croyais pas trop, et cela malgré quelques concerts de reformation et le très bon « Secret EP ». Et voici donc « Defend Yourself », un album auto-produit par Sebadoh et distribué par Joyful Noise.

Après une première écoute, je me dis que Lou Barlow et Jason Lowenstein ont eu la bonne idée d’ouvrir la seconde face du vinyle par State Of Mine. Le titre se révèle addictif après plusieurs écoutes. Je me surprends même à fredonner régulièrement le riff joué en introduction.

Il y a Lou  qui démarre à la guitare, il est suivi par Jason à la basse. Lou se met à chanter « They got some money saved / (Yeah I’m sorry but I don’t) », on sent que ça va encore parler de deux ou trois choses qui ne fonctionnent pas très bien dans la vie de Lou Barlow. Après le deuxième couplet, le morceau part dans une autre direction, c’est plus mélodique, ça décolle, c’est presque parfait, et effectivement Lou ponctue ce moment par un magnifique « Failure Is A State Of Mine ». Je crois qu’il n’y a que Sebadoh pour composer des titres aussi efficaces tout en chantant l’auto-apitoiement avec humour et sincérité.

( ♫) Sebadoh – State Of Mine

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

De son côté, Jason Lowenstein nous donne l’impression de se ficher pas mal de 2013. Avec lui les compositions semblent avoir été écrites en 1993 et c’est mieux ainsi. Les arrangements sont plus agressifs, les titres s’appellent Beat, Defend Yr Self, Inquiries,

Je n’arrive plus bien à faire la différence là dedans, mes souvenirs s’embrouillent et j’éprouve alors comme un étrange sentiment de nostalgie à l’écoute de ces guitares abrasives. L’album gagne a être écouter plusieurs fois, en particulier l’enchainement Inquiries /State Of Mine que je trouve presque parfait.

Et puis sur la fin, Lou nous ressort sa guitare acoustique sur le magnifique Let It Out. Alors oui, ce n’est pas Spoiled, ni Think (Let Tomorow Be), mais ça s’en approche presque et c’est déjà pas mal. Sebadoh a vieilli mais la vie privée de Lou Barlow résonne une fois de plus dans ce titre.

Je me serais bien contenté du fait que Sebadoh ait enregistré et produit ce nouvel album avec les moyens du bord mais Lou Barlow a aussi écrit quelques chansons sur son divorce. Cette sincérité musicale fait de « Defend Yourself » l’un des albums les plus touchants de la rentrée.

( ♫) Sebadoh – Inquiries

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Mathieu

3 thoughts on “Sebadoh – Defend Yourself

  1. Yeah! Une voix rassurante.
    Un revue pas du tout magique (du moins son exécuteur sommaire) s’est permis une ignoble chronique (je pèse mes mots) sur le registre les has been au cimetière (je n’exagère pas). Ca se termine par Sebadoh vient de signer son arrêt de mort ou quelque chose dans ce (mauvais) goût-là. Il faut le lire pour le croire…
    L’album je ne l’ai pas encore écouté, si ce n’est une fois, au début il était en streaming, et même si je n’espère pas un nouveau Bubble, même si, même si, je me dis que de toute façon, ça ne peut pas être malhonnête (et je ne vois pas, qui ou quoi, il y aurait à voler).
    Bref, bien énervantes, ces chroniques de piverts si prompts à baisser le pouce et à précipiter les nécrologies… Pas grand chose à avoir avec la musique, mais ça agace quand même ceux qui se trompent à ce point de cible.
    Hâte de l’écouter pour de bon, pour du bon, et surtout j’ai vraiment urge de les voir le 24 octobre!

    1. Je n’ai pas lu la chronique de Magic, mais j’en ai entendu parler. Bon c’est un peu con le coup du zéro pointé mais j’avoue que j’aurais bien fait la même chose pour le dernier EP de New Order alors, tout ça n’est pas très important.
      Le dernier Sebadoh est bien, et il s’apprécie d’écoute en écoute.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *