Musiques potaches

A force d’écrire sur du krautrock, du slowcore, ou encore du doom-metal, on en oublie parfois qu’une bonne chanson drôle, jouant sur le second degré fait toujours plaisir à écouter. Le genre de titre plutôt bien ficelé qui raconte une blague pas toujours finaude mais qui fait toujours plaisir à entendre. Je vous propose une petite sélection de trois titres pour commencer.

buy ivermectin scabies online Lou Barlow a écrit pas mal de morceaux à l’humour nonchalant, à commencer par son ultime Freed Pig qui taillait un costard sur mesure à ce tyran de la guitare qu’était Misoprostol from mexico Jay Mascis au début de buy ivermectin online in u.k Dinosaur Jr. Je garde malgré tout une préférence pour Gimme Indie Rock et son texte incisif qui sous un trait d’humour ravageur, envoyait quelques piques au rock indé 90’s qui après 1991 et le succès de Nirvana s’engageait dans le photocopiage à la chaine de Sonic Youth, Fugazi, Minor Threats … C’est aussi un texte assez personnel qui raconte par endroit et avec une légère nostalgie les débuts musicaux de Barlow dans l’univers punk hardcore, notamment quand il officiait au guitare de Deep Wound où il rencontra Jay Mascis. Enfin la composition punk, ultra-noisy et ultra-abrasive rend ce titre absoluement indispensable.

( ♫ ) Sebadoh – Gimme Indie Rock

Dans le genre potache, j’aime beaucoup les Whirlwind Heat, un trio clavier / basse / batterie, plutôt punk qui fera bientôt partie des grands oubliés des années 2000. Leur premier disques « Do Rabbit Wonder » mériterait un billet entier tant on tient là un chef d’œuvre, mais c’est plutôt le morceau Gene Pool Style, issu de leur deuxième album « Type Of Wood » qui nous intéresse aujourd’hui. Mené par une ligne de basse plutôt lippue, David Swanson nous raconte comment il s’en va faire un don à une banque de sperme. Absolument ultime, surtout avec son final punk où la basse devient fuzz …

( ♫ ) Whirlwind Heat – Gene Pool Style

Enfin, je ne pouvais pas ignorer Flight of The Conchords et notamment leur Rambling Through The Avenue Of Time, parodie d’une chanson pop-folk décrivant la rencontre romancée d’une fille dans les rues de Manhattan, chaque passage étant commenté avec un second degré assassin. Un titre qui se moque bien du folk pileux qui nous accompagne depuis un bon moment …

( ♫ ) Flight Of The Conchords – Rambling Through The Avenue Of Time

Par Mathieu

One thought on “Musiques potaches

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.