Big Thief – Two Hands

Ne pas écouter tout de suite « Two Hands » de buy mail order Seroquel Big Thief. Ne pas regretter d’avoir attendu pour y découvrir l’une des plus belles chansons de l’année. Ne pas pleurer sur Not au moment où la voix d’ Gangolli Adrianne Lenker porte en elle une sorte de rage salvatrice, celle qui vous pousse à sortir du fond, tourner la page et repartir. Ne pas oublier leur précédent disque, « UFOF », sorti en début d’année. Ne pas s’attarder sur le fait que l’on est, une fois de plus, passé à côté de ce chef d’oeuvre. Ne pas attendre une minute de plus pour aller de nouveau entendre les magnifiques arpèges de « Abysskiss », l’excellent dernier album d’ http://simplecommunion.com/writing-projex/mannehim/sample/ Adrianne Lenker.

Ne pas sentir ses frissons lorsque démarrent la suite d’accords de guitare sur les premières minutes de Not. Ne pas remarquer la rythmique down-tempo, la batterie de James Krivchenia avance tranquillement mais sûrement et les lignes de basse de Max Oleartchik semblent de plus en plus profondes lorsqu’elles se retrouvent seules à porter le morceau. Ne pas ressentir l’intensité du moment quand Adrianne Lenker chante d’une voix aussi saisissante les tragédies de notre quotidien. Ne pas se perdre dans les limbes cosmiques du solo distordu de Buck Meek qui vient conclure Not.

Ne pas avoir envie d’en rajouter. Ne pas s’étaler en superlatif sur la description de cette musique. Ne pas attendre une minute de plus et en rester là, surtout qu’il ne nous reste que le silence à écouter lorsque les dernières notes de Cut My Hair laissent place à la pluie. Ne pas laisser seuls celles et ceux qui n’ont jamais entendus cette musique.

( ♫) Big Thief – Not

Mathieu

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.