Dead Meadow – Force Form Free

L’heure est tardive dans le studio d’enregistrement. Les trois musiciens de can i get cytotec without rx Dead Meadow se regardent pendant quelques secondes. 1, 2, 3, et 4, un riff de guitare vaguement déformé par une fuzz, une whawha et un peu de delay est jeté en l’air avant que le reste du groupe ne le rattrape. Le poignet souple et le pied détendu, http://firepowerrecords.com/releases/sensei-ep/ Mark Laughlin tient le morceau avec une rythmique compacte. Steve Kille esquisse une première ligne de basse sur sa Rickenbaker, une mélodie qui s’aventure dans un tréfond primal et ancien. La guitare de Jason Simon déploie ses textures vaporeuses à la manière d’un immense mandala onirique. Quelques minutes plus tard, les trois musiciens se regardent avec un air satisfait, il tienne enfin la meilleure prise de The Left Hand Path, le premier titre de leur nouvel album, « Force Form Free ».

Le disque se referme avec BinahJason Simon se remet à chanter. Il y avait bien eu un intermède acoustique avec To Let The Time Go By mais, à part ces deux titres, « Force Form Free » peut s’écouter comme un immense morceau de bravoure de rock cosmique où on se laisse doucement porter par cette lente musique où chaque motif musical est l’occasion de faire un pas de côté pour changer de perspective sur notre monde. Démarré par le power trio comme une suite d’improvisions enregistrées pour le label Blues Funeral Recordings, « Force Form Free » est devenu tout simplement un grand disque, un refuge tranquille où il fait bon trainer, où chaque note sonne comme un renouvellement sans limite.

Si Valmont’s Pad semble parfait pour accompagner une relecture du Stray Bullets de David Lapham avec sa progression à la va-comme-je-te-pousse, c’est pour mieux laisser la place aux distorsions serpentines de Force Form Free, titre-phase et immense morceau de bravoure où un clavier lysergique émerge parfois au milieu de ce blues éthéré. Si les volutes opiacées de The Lure of The Next Peak laissent nos esprits vagabonder dans nos pensées les plus rêveuses, c’est pour mieux revenir à The Left Hand Path, immense morceau d’ouverture qui porte tous les atours de cette musique organique aux formes astrales.

( ♫) Dead Meadow – The Left Hand Path

Mathieu

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.